•  

    Le Roman et le Récit du XVIIIe au XXIe siècle

    Le récit personnel : Petit Pays, de Gaël Fay

    Séance n°1 : Entrée dans l’histoire

    I- Le prologue :

    À l’origine, le mot « prologue » désigne l’introduction d’une pièce de théâtre, un texte qui intervient avant le début du premier acte. Dans un roman, il occupe la même fonction, il introduit le récit. Il est placé avant l’incipit, c’est-à-dire qu’il précède les premières lignes de l’histoire.

    Question 1 : - Relisez le prologue : à votre avis, quelle est sa fonction (c’est-à-dire quelle est son utilité pour le lecteur ? Que vous a-t-il appris avant de commencer à lire l’histoire ?)

    Question 2 : Qu’est-ce qu’une « ethnie » ? Cherchez dans le dictionnaire : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais

    Question 3 : Combien y a-t-il d’ethnies au Burundi ? Lesquelles ? Qu’ont-elles en commun ?  

    Question 4 : Pourquoi les Tutsi et les Hutu sont-ils en guerre ? En quoi  la réponse du père est-elle ironique ? Comment l’interprétez-vous ?

    Question 5 : Comment le narrateur montre-t-il que la raison qui pousse les deux ethnies à se battre est ridicule et absurde ?

    II- L’Incipit :

    Le mot « incipit » vient du verbe latin « incipere » qui signifie « commencer ». Il désigne d’abord les premiers mots puis, par extension, les premières lignes d’un roman. L’incipit est très important car il doit permettre au lecteur d’entrer dans le récit, d’être séduit ou non, de comprendre assez rapidement  les composantes de l’histoire ou, au contraire, d’instaurer un suspense, un mystère.

    Extrait : chapitre I, depuis le début « Je ne connaîtrai jamais les véritables raisons de la séparation de mes parents. » jusqu’à « tout ce qui nous était arrivé ».

    Question 6 : Comment les parents de Gaby sont-ils décrits physiquement par le narrateur ? (Ne recopiez pas tout le texte. D’abord qualifiez-les par un ou deux adjectifs puis  citez quelques mots ou phrases qui justifient votre réponse). À quoi voit-on son admiration pour eux ?

    Question 7 : Gaby emploie un langage à la fois drôle et poétique : donnez quelques exemples. Si vous reconnaissez des figures de style, comme des métaphores, des énumérations…identifiez-les.

    Question 8 : Comment devine-t-on que l’histoire se passe en Afrique ?

    Question 9 : quel type de vie le jeune couple menait-il au début du mariage ? Justifiez par des citations.

    Question 10 : Quels éléments d’une part extérieurs, d’autres part intérieurs (internes à leur couple et à leur caractère) les ont conduit à se séparer ?

    Question bonus : pouvez-vous expliquer la phrase : « Ils n’avaient pas partagé leurs rêves, simplement leurs illusions ».

    Devoir 2de- Semaine du 23 au 27 mars

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Apprentis et Lycéens au Cinéma 2019-2020

    La Jaula de Oro

     

     

     

    RÊVES D’OR (La Jaula de oro) de Diego Quemada-Diez

    2013, 1h48, Drame, Couleurs (Mexique)
    Avec Brandon López, Rodolfo Dominguez, Karen Martínez
    Un Certain Regard – Prix un Certain Talent – Festival de Cannes 2013

    Originaires du Guatemala, Juan, Sara et Samuel aspirent à une vie meilleure et tentent de se rendre aux États-Unis. Pendant leur périple à travers le Mexique, ils rencontrent Chauk, un indien du Chiapas ne parlant pas l’espagnol et qui se joint à eux. Mais, lors de leur voyage dans des trains de marchandises ou le long des voies de chemin de fer, ils devront affronter une dure et violente réalité…

    « La force du film, c’est bien cette façon dont docu et romanesque se nourrissent et se déjouent l’un l’autre, sans misérabilisme… » Léo Soesanto in Les Inrockuptibles 

     

     

     

    Lily

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Petit Pays
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Une feuille et un stylo apaisent mes délires d'insomniaque
    Loin dans mon exil, petit pays d'Afrique des Grands Lacs
    Remémorer ma vie naguère avant la guerre
    Trimant pour me rappeler mes sensations sans rapatriement
    Petit pays je t'envoie cette carte postale
    Ma rose, mon pétale, mon cristal, ma terre natale
    Ça fait longtemps les jardins de bougainvilliers
    Souvenirs renfermés dans la poussière d'un bouquin plié
    Sous le soleil, les toits de tôles scintillent
    Les paysans défrichent la terre en mettant l'feu sur des brindilles
    Voyez mon existence avait bien commencé
    J'aimerais recommencer depuis l'début, mais tu sais comment c'est
    Et nous voilà perdus dans les rues de Saint-Denis
    Avant qu'on soit séniles on ira vivre à Gisenyi
    On fera trembler le sol comme les grondements de nos volcans
    Alors petit pays, loin de la guerre on s'envole quand?
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Petit bout d'Afrique perché en altitude
    Je doute de mes amours, tu resteras ma certitude
    Réputation recouverte d'un linceul
    Petit pays, pendant trois mois, tout l'monde t'a laissé seul
    J'avoue j'ai plaidé coupable de vous haïr
    Quand tous les projecteurs étaient tournés vers le Zaïre
    Il fallait reconstruire mon p'tit pays sur des ossements
    Des fosses communes et puis nos cauchemars incessants
    Petit pays : te faire sourire sera ma rédemption
    Je t'offrirai ma vie, à commencer par cette chanson
    L'écriture m'a soigné quand je partais en vrille
    Seulement laisse-moi pleurer quand arrivera ce maudit mois d'avril
    Tu m'as appris le pardon pour que je fasse peau neuve
    Petit pays dans l'ombre le diable continue ses manœuvres
    Tu veux vivre malgré les cauchemars qui te hantent
    Je suis semence d'exil d'un résidu d'étoile filante
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Un soir d'amertume, entre le suicide et le meurtre
    J'ai gribouillé ces quelques phrases de la pointe neutre de mon feutre
    J'ai passé l'âge des pamphlets quand on s'encanaille
    J'connais qu'l'amour et la crainte que celui-ci s'en aille
    J'ai rêvé trop longtemps d'silence et d'aurore boréale
    À force d'être trop sage j'me suis pendu avec mon auréole
    J'ai gribouillé des textes pour m'expliquer mes peines
    Bujumbura, t'es ma luciole dans mon errance européenne
    Je suis né y'a longtemps un mois d'août
    Et depuis dans ma tête c'est tous les jours la saison des doutes
    Je me navre et je cherche un havre de paix
    Quand l'Afrique se transforme en cadavre
    Les époques ça meurt comme les amours
    Man j'ai plus de sommeil et je veille comme un zamu
    Laissez-moi vivre, parole de misanthrope
    Citez m'en un seul de rêve qui soit allé jusqu'au bout du sien propre
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Petit pays
    Quand tu pleures, je pleure
    Quand tu ris, je ris
    Quand tu meurs, je meurs
    Quand tu vis, je vis
    Petit pays, je saigne de tes blessures
    Petit pays, je t'aime, ça j'en suis sûr
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Warapfunywe ntiwapfuye
    Waragowe ntiwagoka
    Gahugu gatoyi
    Gahugu kaniniya
    Source : LyricFind
    Paroliers : Gael Faye / Francis Muhire / Guillaume Poncelet
    Paroles de Petit Pays © Universal Music Publishing Group

    votre commentaire