•  

    L'auteur

    Andersen par Christian Albrecht Jensen (1836)

     

    Enfance et Formation

    • 22 avril 1805 : naissance de Hans Christian Andersen à Odense, petit village d'une île de Fionie, située à l'est du Danemark.
    • Sa famille appartient à un milieu social très pauvre : son père est ouvrier cordonnier. C'est un rêveur et un libre penseur qui s'engage dans les guerres napoléoniennes. Il meurt de maladie en 1816. Sa mère est ignorante, elle n'a reçu aucune éducation. Après le décès du père en 1816, elle épouse un gantier et travaille comme lavandière.  Elle sombre peu à peu dans l'alcoolisme. Hans souffre d'un manque d'affection et ne s'entend guère avec sa demi-soeur Karen.

    L'auteur

    La maison d'Andersen à Odense

    • Andersen ne rêve que d'échapper à sa condition et de devenir quelqu'un. Lorsqu'en 1818, le Théâtre Royal de Copenhague offre une représentation dans son village natal, on lui propose un petit rôle de figurant. Cette expérience éveille en lui le désir de devenir comédien.
    • En 1819, alors qu'il n'a que quatorze ans, il décide d'aller tenter sa chance à la capitale, d'autant qu'il a été renvoyé de l'école publique.  Il s'installe à Copenhague, animé par les prédictions d'une voyante qui lui promet un bel avenir. Les premières années ne sont guère concluantes; il ne parvient pas à percer ni à entamer une véritable carrière, après s'être essayé au chant, à la danse et au théâtre.
    • En 1822, grâce à la protection de Jonas Collin, membre du comité directeur du Royal Théâtre, il retourne à l'école pour terminer ses études abandonnées prématurément. Mais ce sont de  nouvelles désillusions. Les humiliations et les échecs se succèdent. Il se plonge néanmoins dans l'écriture de romans, nouvelles, poèmes, pièces de théâtre dont il se plaît à faire la lecture à voix haute à quelques-unes de ses connaissances qui les jugent, le plus souvent, absurdes ou ridicules.

     

    L'auteur

     

     

    Voyages et Production littéraire

    •  En 1828, le voyage régulier qu'il effectue jusqu'à Amager où il prend des cours  lui inspire son premier récit de voyage , qu'il publiera à compte d'auteur malgré la proposition d'un éditeur :Voyage à pied de Holmen à l'extrême est de Amager. C'est son premier grand succès, tous les exemplaires sont vendus. 
    • Après l'aventure malheureuse d'un premier vaudeville, qui ne tiendra que trois jours à l'affiche, il vit néanmoins d'une pension qui lui a été accordée. Amis et protecteurs lui reprochent son manque de culture et ses excentricités.
    • En 1830, il publie un recueil de poèmes et commence la rédaction d'un roman historique, Le Nain de Christian II, qu'il abandonne pour se consacrer à l'écriture de nouveaux poèmes, après une première désillusion sentimentale qui sera suivie de beaucoup d'autres : il s'éprend de Riborg Voigt, la soeur d'un ami, mais leur relation demeure platonique car elle est déjà fiancée.
    • Il essuie par ailleurs plusieurs critiques du monde littéraire concernant ses oeuvres. 
    • Andersen décide de prendre du recul et, après un voyage en Suisse, parcourt toute l'Europe durant neuf ans : la France, la Suisse, l'Italie, l'Autriche, la Bohême, l'Allemagne.  Il fréquente et se lie d'amitié avec de nombreux artistes et écrivains, tels que Victor Hugo, Lamartine, Alexandre Dumas fils, le poète allemand Heinrich Heine en France, Charles Dickens en Angleterre...Il est  reçu un peu partout par des nobles danois ainsi que par le roi de Prusse et le monarque de suède, Oscar Ier, au fur et  mesure que sa notoriété grandit.

     

    L'auteur

    L'auteur

    L'auteur

       L'auteur

     

     

     

       

     

     

     

            Alphonse de Lamartine                    Alexandre Dumas fils                       Victor Hugo                  Charles Dickens

     

    • En effet, tout en voyageant, Andersen écrit : un récit de voyage, des poèmes et des contes. Il est enfin parvenu à se faire un nom.  En 1835, son roman L'improvisateur lui apporte une renommée internationale. Il fait éditer la même année son premier recueil de Contes dont il poursuivra la publication en plusieurs livraisons jusqu'en 1872. Le succès public est grand bien que la critique lui fasse de nombreux reproches. Dans ses trois autobiographies, Andersen avouera s'être senti toujours solitaire, malheureux, angoissé, malgré sa fierté d'avoir réussi en dépit de ses origines sociales et de son manque d'instruction.
    • En 1840, il s'éprend de la cantatrice danoise Jenny Lind, le grand amour de sa vie, mais elle refusera de l'épouser. Andersen ne connaîtra jamais le bonheur d'une liaison durable et d'un attachement réciproque : il ne se mariera pas et n'aura pas d'enfants.
    • Il reprend alors une vie itinérante, parcourt l'Europe et séjourne un peu partout chez des amis, des connaissances...
    • En 1855, il publie ses mémoires : Mit Livs Eventyr.

     

    La reconnaissance finale

    L'auteur

     

    • En 1867, Andersen est fait "citoyen d'honneur de Odense", sa ville natale. Il en éprouve une immense joie et une  grande fierté, car il se croyait encore peu reconnu dans son pays alors que les honneurs se sont succédés à l'étranger.
    • Il continue à voyager, en Norvège, en Autriche, en Allemagne, mais commence à se fatiguer. La guerre de 1870 entre la France et la Prusse le déchire. Dans son autobiographie, il relate qu'il en fait des cauchemars  et pense à ses amis qui sont peut-être en train de mourir.
    • Bien que les honneurs se multiplient au Danemark, en Europe, en Amérique, que ses contes sont étudiés à l'université, il vit modestement car ne touche pas systématiquement des droits d'auteur. Aux Etats-Unis, un journal lance une collecte auprès des enfants pour aider l'auteur danois. Andersen, profondément gêné, tente d'interrompre cette initiative mais c'est un succès considérable. Il reçoit des lettres d'Amérique dans lesquelles des enfants ont glissé un dollar. Andersen se verra ainsi verser au total deux cents dollars. Il est ému par cette marque d'affection.
    • Il décède d'une maladie de foie le 4  août 1875. Il est enterré à Copenhague au cimetière Assistens.

     

    L'auteur

     

     

    Sources :

    1. https://en.wikipedia.org/wiki/Hans_Christian_Andersen

     

    2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Hans_Christian_Andersen

     

    3. Dossier de Mariel Morize-Nicolas, in La petite Sirène et autres contes, ed. Hachette.

     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique