•  

    Biographie

     

    Gérard de Nerval (1805-1855)

     

    Sa Vie :

    - De son vrai nom : Gérard Labrunie

    - Écrivain allié aux "modernes" ( qui refusaient les règles du classicisme) dans la bataille des romantiques.

    - Poète mélancolique, fortement inspiré par le courant noir et gothique du romantisme.

    - À deux ans, il perd sa mère et cherche toute sa vie une image féminine pour combler son manque.

    - Il mène une vie de bohème. Il éprouve une passion idolâtre pour  Jenny Colon, comédienne et chanteuse lyrique. Cet amour n'est pas réciproque mais il idéalisera la jeune artiste jusqu'à sa mort. Elle lui inspirera son récit Aurélia ou le Rêve et la Vie. 

     

    Biographie

    L'actrice Jenny Colon

    - Il effectue de nombreux voyages en Europe et au Moyen Orient.

    - À partir de 1841, il est victime de crises de démence, accentuées par la perte de la femme adorée, qui d'abord épouse un autre homme puis décède en juin 1842.  Il finit par sombrer dans la folie.  Il séjourne dans un hôpital psychiatrique. 

    - Le 26 janvier 1855, on le retrouve pendu aux barreaux d'une grille dans une rue sordide, la rue de la Vieille Lanterne à Paris.

     

    Son oeuvre :

    - Nerval est à la fois poète et nouvelliste. 

    - Son oeuvre est fortement imprégnée d'ésotérisme et de références à l'alchimie. 

    - Elle est également marquée par la nostalgie de son enfance et des siècles passés, avec un va-et-vient constant entre l'illusion et la réalité. Pour Nerval, "le rêve est une seconde vie" dans laquelle "le monde des esprits s'ouvre pour nous".

    - Ecrites la plupart au début des années 1830, publiées dans des revues en 1853, Les Odelettes expriment les émotions et les rêveries du jeune poète, suscitées par un souvenir ou un paysage. Si l'ode est un long poème lyrique, chanté ou accompagné de musique, l'odelette est un plus légère, composée uniquement de trois ou quatre strophes. 

    - Les dernières années de sa vie, assombries par de grandes difficultés matérielles et une immense détresse morale, lui inspirent ses plus grands chefs d'oeuvre, dont l'écriture lui apparaît comme une sorte de thérapie : Aurélia, Les Filles du Feu- Les Chimères.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique