• Alcools- Apollinaire

    I- Le titre :

    • 1ère version : le recueil devait s'intituler Eau de Vie :

    - qui donne la vie comme une source

    - vin : sang du christ

    - drogue du pauvre : l'eau de vie apporte au malheureux  une chaleur physique et morale, ou du moins, lui en donne l'illusion.

    - mais aussi drogue du poète : esseulé, maudit.

    - elle donne la vie mais aussi la mort.

    - la vie elle même donne aussi la vie et la mort qui lui est corrélative.

    - la poésie : elle est aussi une "drogue" qui fait oublier l'oppressante vérité.

    On peut mieux comprendre la signification du titre Alcools, qui insiste davantage sur l'ivresse et l'oubli.

     

    II- L'abscence de ponctuation :

    Apollinaire a décidé de retirer toute la ponctuation avant la première publication du livre. Il ne s'agit pas d'un caprice mais d'une décision qui permet en réalité de revenir aux origines de la poésie : 

    - invention de la poésie française par les troubadours occitans aux alentours des XIe et XIIe siècles : 

    • l'évolution de la langue française du latin au vieux français a obligé les poètes français à chercher la spécificité musicale de leur langue. Ils ont découvert les valeurs de la rime (qui aidait par ailleurs à mémoriser les longs textes), du syllabisme et de l'e muet.
    • Ils ont également remarqué l'harmonie particulière de la superposition de la pause syntaxique (le point à l'écrit) et de la pause prosodique notée par la rime à l'oral. ( c-à-d que la fin de la phrase correspond à la fin du vers). La place régulière de l'accent syntaxique, qu'on entend à l'oral par la descente de la voix, devient fondatrice du rythme. Il en ressort que la ponctuation se soumet à la mélodie de la langue.

    En supprimant la ponctuation, Apollinaire restitue à la langue poétique son caractère original oral.

    - de plus, il s'agit s'un moyen typographique de faire des expériences de juxtaposition et de polysémie, comme chez les cubistes.

    III- Une poésie apollinienne, dionysiaque et orphique:

    Dans son traité sur L' Origine de la Tragédie, Nietzsche assigne trois directions à la poésie : 

    - apollinienne : elle est mesurée, sage, édifiante et conduit sur le chemin d'un désir divin.

    - dionysiaque : turbulente, pulsionnelle, violente et passionnée.

    - orphique : elle trouve dans le registre élégiaque les accents vrais d"une plainte sur la condition humaine.

    Apollinaire réussit à opérer une sorte de synthèse de ces trois impératifs : 

    - apollinien : par le pseudonyme qu'il s'est donné et par son travail réfléchi sur le vers français.

    - dionysiaque : par cette attirance-répulsion pour la mort, le surnaturel, le femme fatale, la vision fantastique de l'au-delà et la vision contrastée de la vie sur terre. 

    -orphique : contraste également entre la vie rêvée et la vie vécue ; cri du poète comme l'éternelle plainte sur sa condition.