• Rhinocéros : l'utilisation des connaissances biographiques

     

       Connaitre la biographie d'un auteur peut parfois permettre d'éclairer son oeuvre ou d'en comprendre la visée. Il ne faut pas chercher systématiquement une explication de l'oeuvre  dans le vécu de l'auteur ni créer des liens abusifs entre l'un et l'autre, mais certains événements majeurs ont une influence évidente - et souvent admise par l'écrivain lui-même - sur sa production littéraire.

     

    Ionesco et le Fanatisme :

    Rhinocéros s'inspire de deux expériences vécues par Ionesco : celle de la montée du Nazisme mais également du Stalinisme, qui est une forme autoritaire du communisme. Les deux régimes totalitaires s'appuient sur la fanatisation des foules. Alors que de nombreux intellectuels de l'après-guerre ( et artistes) poursuivent la lutte contre le fascisme en s'engageant aux côtés des communistes, Ionesco dénonce l'emprise idéologique d'un système qui aliène  l'individu. 

    Rhinocéros : l'utilisation des connaissances biographiques                      Rhinocéros : l'utilisation des connaissances biographiques

     

    Ionesco se méfie par ailleurs des mouvements de foule, de l'espèce de "contagion" qui se propage d'un être humain à un autre  . La *Rhinocérite qui contamine tous les personnages de la pièce est bien une allégorie de l'endoctrinement des masses. Il a vécu personnellement la montée du fascisme  en Roumanie dans les années 30 : nombre de ses amis ont rejoint le parti fasciste entre 1937 et 1938 De plus, son père avec qui il avait des rapports très conflictuels, adhère au mouvement fasciste de la Garde de fer, créé en 1931 :" Mon père croyait au pouvoir. Il croyait à l'Histoire. C'était une sorte de Jean-Paul Sartre instinctif. Il se croyait dans le sens de l'Histoire. Et il l'était en effet. Il en assumait toutes les erreurs." ( Ionesco, Antidotes, Gallimard, 1977, p.96.) Mais le choix d'un animal puissant et brutal , au front têtu, pour représenter ce pouvoir totalitaire est le symbole d'une tendance humaine plus universelle : le désir profond de se laisser dominer par la force. Ainsi, Rhinocéros est une tragédie où l'homme n'est plus confronté aux dieux mais  à la puissance physique et brutale : c'est le triomphe de la violence contre la raison et de la soumission à la loi du nombre contre la liberté individuelle.

     

    Rhinocéros : l'utilisation des connaissances biographiques

     

    Ionesco et le langage :

    Ionesco entretient des rapports personnels particuliers avec la langage. Dès son enfance il est partagé entre deux pays et deux langues : né en Roumanie d'un père roumain et d'une mère française, il s'installe en France avec sa famille en 1911, à l'âge de deux ans. Mais le couple ne s'entend pas et le père disparaît sans avertir personne. Il est en réalité reparti à Bucarest où Ionesco et sa sœur le rejoindront en 1922. Eugène Ionesco a alors oublié sa langue natale et doit l'apprendre à nouveau comme une langue étrangère. En 1938, boursier de l'Institut français de Bucarest, il revient poursuivre des études à Paris. Mobilisé, il doit retourner en Roumanie au début de la guerre mais parvient à rejoindre la France en 1942 : "Quand je suis revenu en France, je savais le français, bien sûr, mais je ne savais plus l'écrire. Je veux dire "littérairement". Il a fallu me réhabituer. Cet apprentissage, ce désapprentissage, ce réapprentissage, je crois que ce sont des exercices intéressants." ( Claude Bonnefoy, Entretiens avec Eugène Ionesco, Belfond, 1966, p. 23-24).

    C'est donc presque naturellement qu'il signale un manuel d'apprentissage de la langue anglaise (célèbre méthode Assimil) comme déclencheur de l'écriture de sa première pièce , La Cantatrice Chauve. Il s'inspire de ces conversations stéréotypées, de l'énonciation d'évidences qui parsèment les leçons ( "le plafond est en haut", "le sol est en bas") pour rédiger des dialogues basés sur des clichés, des automatismes et tautologies (répéter la même idée de façon différente). Il met ainsi en évidence l'absence de communication réelle entre les hommes. Mais une fois que l'absurde est accepté- telle l'image de la monstruosité du Rhinocéros qui devient "la norme" puisque la majorité de la population se transforme peu à peu en rhinocéros- c'est le langage du conformisme moral et politique qui apparaît. Contrairement à ses premières pièces où les personnages peuvent prononcer des phrases totalement dépourvues de sens, Rhinocéros utilise un langage compréhensif. Au-delà du comique de base et de l'irrationnel, les discussions abolissent les limites entre le normal et l'anormal pour faire accepter la monstruosité.

    Rhinocéros : l'utilisation des connaissances biographiques

     

    Ionesco et le Théâtre :

    "Je respecte les lois fondamentales du théâtre : une idée simple, une progression également simple et une chute". 

    "Mes pièces peuvent paraître tragiques ou elles peuvent paraître comiques, car je suis totalement incapable de faire une distinction entre les deux".

    " Je ne fais pas de littérature. Je fais une chose tout à fait différente; je fais du théâtre. Je veux dire que mon texte n'est pas seulement un dialogue mais il est aussi « indications scéniques ». Ces indications scéniques sont à respecter aussi bien que le texte, elles sont nécessaires, elles sont aussi suffisantes."

    A propos du théâtre de l'absurde dont les différentes œuvres expriment l'impossibilité d'expliquer la présence de l'homme dans le monde : "Nous essayons désespérément de donner une signification à ce quelque chose qui n'en a pas, ou plutôt qui nous dépasse : la vie."

    Ionesco et Rhinocéros :

    "Le propos de la pièce a bien été de décrire le processus de nazification d'un pays".

    "Il s'agit d'un homme pour lequel le monde apparaît dans son insolite brutal, qu'il n'arrive pas à comprendre."

    "Est-ce vraiment refuser l'aventure humaine que de s'opposer aux hystéries collectives, soutenues ou non philosophiquement, dont les peuples entiers deviennent périodiquement la proie?"

    Eugène Ionesco- Notes et contre-notes- Gallimard, 1962.

     

    Rhinocéros : l'utilisation des connaissances biographiques

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :