• Rédiger une scène de théâtre

    Ecriture d'invention : L'amplification

     

    Première possibilité : l'amplification. Elle consiste à ajouter un passage à un texte littéraire ( en l'insérant au milieu du texte ou en poursuivant l'extrait). Dans L'Ecole des Femmes, plusieurs péripéties ne sont pas représentées sur scène : elles font l'objet d'un récit, comme l'épisode de la première rencontre entre Agnès et Horace, ou encore l'intrusion d'Horace dans la chambre d'Agnès après que les jeunes amants ont communiqué par lettre. On peut également évoquer le moment où Horace tombe de son échelle , roué de coups par les deux valets.

    Vous allez rédiger en groupes l'un de ces passages, en développant différents comiques ( situation, gestes, mots...). Vous apprendrez ensuite le texte et le jouerez devant la classe. Vous veillerez à ce que chaque élève ait un rôle, quitte à inventer un ou de nouveaux personnages.

    Deuxième possibilité : la transposition. Vous pouvez réécrire l'une des scènes originales, en la transposant dans une autre époque, un autre pays,  ou dans un autre registre de langue. (exemple : cité de banlieue XXIe siècle, façon rap...Disco, années 70-80...). Costumes, masques, accessoires, musique de fond sont les bienvenus.

     Exemple de réalisation ( pour les photos, voir l'onglet "Théâtre" dans le module " Paroles d'élèves").

    La scène se passe dans une rue, face au balcon de la maison d'Arnolphe. Agnès est au balcon, et la vielle dame est Horace sont dans la rue.

    -Vieille dame:  Voilà! C'est cette maison, quelques fois vous pourrez apercevoir, au balcon, une jeune et innocente personne.

    -Horace:          C'est donc ici que réside cette inconnue?

    -Vielle dame:   Oui, c'est bien ici, cependant prenez garde, votre présence dans ces lieux, n'est pas la bienvenue !

    -Horace:          Enfin expliquez moi quel danger s'y  trouve ici?

    -Vieille dame:  Cette jeune fille est détenue prisonnière par un certain Monsieur DELASOUCHE, cependant,  celui-ci                                            est parti en voyage depuis quelques semaines, ne sais quand il reviendra...                                                     

    -Horace:          Mais de quel...

    -Vielle dame: ( interrompant Horace) Je dois m'en aller la voilà qui vient, venez me voir dans cette  rue voisine 

                             si jamais  vous avez besoin de moi!                                                                                                                                         

     

    -La raison d'Horace:  Mais qu'attendez vous! soyez poli et saluez  la! N'oubliez pas que moi votre raison est là pour vous

                                        aider, pour vous conseiller. Regardez comment je fais (en faisant la révérence)

    -Horace:                      (à La raison) Je le ferai le moment venu! (en soupirant) Écoutez moi, je prends compte de vos  

                                         recommandations, qui sont pour moi très importantes, mais laissez moi agir avec mon cœur! 

    -La raison d'Horace: (en se moquant) Votre cœur? Mais pourquoi se servir de son cœur quand vous m'avez moi?

     -Horace:                     (en fixant le sol) L'amour et la passion ne sont pas une question de logique, sachez le...

    -La raison d'Horace:  (seul) Seul les conseils d'une raison avisée comme je suis  peuvent aider Horace

                                          à séduire cette inconnue! Ne comprend-il pas ceci? 

    Agnès au balcon

    -Agnès:                       (à La raison, intriguée) Voyez cet homme, que veut-il, il semble hésitant... Que dois-je faire? 

    -La raison d'Agnès:   (agressivement) Ni faites point attention, (plus doucement) souvenez vous des dires de Monsieur 

                                        DELASOUCHE

    -La raison d'Agnès:   (en aparté) En effet, moi sa raison, sait qu'un inconnu en ces lieux n'est point le bienvenue! 

    -Horace:                     (faisant la révérence à Agnès)

    -La raison d'Horace: (en aparté, agacé) Enfin!

    -Agnès:                       (à La raison) Que dois-je faire, dois-je moi aussi faire la révérence?

    - La raison d’Agnès:  (chuchotant) Non! Non! rentrez donc, souvenez-vous des règles fixées par monsieur

    Agnès est tirée dans la maison par sa raison puis re-sort au balcon

    -Agnès:                       (regardant sa raison puis Horace) Mais, mais, ce n'est point poli

    -La raison d’Agnès:   (sur un ton plus calme) Écoutez moi, moi votre raison, qui, pour vous conseiller fut toujours présente!

    -Agnès:                       (en aparté) Mais enfin que dois-je faire? Qui dois-je écouter? Mon cœur ou ma raison (en montrant 

                                         la raison d’Agnès)? Terrible dilemme...      

    -Agnès:                       (faisant la révérence à l’abri du regard de sa raison)

    -Horace:                      (faisant à nouveau la révérence)

    -La raison d'Horace:  Mais enfin arrêtez (en criant), une seule suffit, n'avez-vous jamais lu "Les Maximes de la salutation"?!

    -Agnès:                        (faisant la révérence)

    -La raison d'Agnès:    (surpris) C'est une honte, d’agir de la sorte! Jusqu'à présent, vous m'aviez toujours obéi,

                                          que vous a t-il pris? Ne savez vous point que moi, votre raison, passe bien avant le cœur?

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :