• Oral E.A.F : Comment réviser?

    Comment réviser, comment mémoriser?

           Il n'existe pas une seule méthode de révision. Chaque "apprenant" développe des compétences différentes ou adopte des comportements variés pour mémoriser. Certains ont une mémoire plutôt visuelle, d'autres auditive, d'autres encore combinent les deux. Certains ont besoin d'écrire pour retenir, d'autres de réciter à voix haute...

    Pourtant, il existe quelques principes de base qui peuvent vous aider à réviser efficacement :

    1. la mémorisation doit avoir un sens pour être durable : on ne peut retenir efficacement ce que l'on ne comprend pas. Il est par exemple inutile de copier ou photocopier la fiche de révision effectuée par un camarade. C'est en relisant de façon concentrée les notes prises en cours, les "fiches bac", les études de texte que vous pouvez sélectionner des éléments "déclencheurs", des mots-clés qui vont vous permettre, comme une clé qui ouvre une porte,  de faire réapparaître a posteriori tout ce qui se cache derrière ce mot. Pour prendre un exemple imagé et facilement compréhensible : imaginons que vous allez chaque été en vacances au bord de la mer à Piriac. Si au mois de décembre, vous lisez le nom de cette ville dans un journal, immédiatement s'impose à votre esprit l'idée de vacances et l'image même du petit port breton. Si vous donnez à lire à un camarade le même mot, il sonnera "vide", "creux", et il est plus que probable qu'il l'oublie rapidement. L'élaboration d'une fiche de révision passe donc par un travail personnel basé sur la relecture et l'effort de compréhension.
    2. La répétition est indispensable : elle permet de garder en mémoire les caractères originaux des données, sans qu'elles ne soient déformées. Pour se souvenir volontairement, avec précision, il faut répéter inlassablement et de façon organisée.
    3. Planifier ses révisions : je vais enfoncer des portes ouvertes, énoncer une évidence, mais il est nécessaire d'insister sur ce point; il ne faut pas s'en remettre au hasard, attendre "un moment propice", profiter d'un instant libre dans l'emploi du temps...les révisions se planifient, afin des'obliger à répéter, mémoriser régulièrement; ensuite parce que vous êtes ainsi certain de terminer à temps, de ne pas vous trouver le couteau sous la gorge la veille de l'épreuve. Les répétitions précipitées ne laissent que de vagues traces et, surtout, sont source de confusion. Tenter d'apprendre plusieurs textes en même temps génère une analogie entre eux ( appris au même moment, au même endroit, dans le même état d'esprit qui était le vôtre...) ce qui engendre des méprises, des quiproquos : on attribue à un texte ou à un auteur des caractéristiques qui appartiennent à un autre.
    4. La planification consiste à : se fixer des buts réalistes; prévoir les différentes étapes en un amont (ne pas se dire simplement " je fais un texte chaque dimanche"...la question qui s'impose est : combien de textes et combien de dimanches reste-t-il avant l'épreuve?); à estimer justement le temps nécessaire à la révision de chaque texte.
    5. Techniques d'apprentissage basées sur la compréhension ( seul apprentissage efficace, opposé à l'apprentissage "machinal") : souligner, surligner, encadrer ( les mots-clés, les arguments principaux, les procédés d'écriture...) ; rédiger des notes personnelles, résumer (par exemple la biographie d'un auteur...) ; construire des tableaux, des schémas ( placer les mouvements littéraires sur un axe chronologique; faire un tableau de leurs caractéristiques...)
    6. Les stratégies affectives : elles permettent de créer le climat psychologique le plus favorable durant l'apprentissage. Maintenir la motivation  : en classe, la note reste souvent le moyen le plus traditionnel ( et efficace?) pour motiver l'élève, d'où la délicate et polémique question de sa suppression. C'est la vieille stratégie de la carotte et du bâton. Pour l'élève, une note positive est une récompense pour son travail, car elle est synonyme de reconnaissance de la part de l'enseignant, de satisfaction pour les parents, et d'autosatisfaction et d'estime de soi-même en ce qui le concerne. A l'inverse, une mauvaise note peut être reçue comme 'une punition", et donner à l'élève une image négative de ses capacités; en effet, la majorité des élèves ne disent pas "mon devoir est nul", mais "je suis nul". Il est nécessaire d'avoir confiance en soi, et pour cela, d'examiner avec attention, et si nécessaire avec l'enseignant, les raisons de l'échec. Dans la plupart des cas, cet échec est le résultat d'un mauvais apprentissage. La motivation première, dans le cas présent, est bien entendu la réussite de l'oral de l’Épreuve Anticipée de Français. Elle est à la portée de tous les élèves qui travaillent avec régularité et méthode, car l'examen repose sur des textes vus en classe et des notions bien précises figurant dans le descriptif (cf. la rubrique :Programme de Français 1ère). Maintenir la concentration : éviter bien sûr tout ce qui peut distraire  et se ménager des pauses.
    7. Stratégie de contrôle et de régulation : Il est nécessaire à un moment donné d'évaluer son apprentissage et l'efficacité de la méthode adoptée. Les évaluations orales régulières faites en classe en sont l'objet. Elles ont pour visée essentielle de vous permettre d'effectuer un premier bilan : qu'est-ce qui est réussi? Qu'est-ce qui n' a pas fonctionné? Où ai-je échoué? Il ne s'agit donc pas d'un contrôle "sanction", mais d'un "contrôle formatif" et bienveillant, dont le seul but est de vous permettre de rectifier le tir. Une régulation en est la conséquence logique : une grille des compétences évaluées vous sera remise pour vous guider. Mais le nombre d'élèves par classe étant important, vous ne serez amené à vous soumettre à cette épreuve blanche qu'une seule fois. Il est donc conseillé de vous entraîner avec un camarade, un parent, ces derniers jouant le rôle de l'examinateur.

    ( Si vous êtes intéressé par les stratégies d'apprentissage en général, vous pouvez consulter le site universitaire dont le lien figure ci-dessous, qui développe plus amplement et de façon plus théorique le sujet)

    http://www.crame.u-bordeaux2.fr/pdf/strategies_apprentissage.pdf

     

    Exemple de fiche de révision :

            Il ne s'agit que d'un exemple, à vous de chercher la formule qui vous convient le mieux; ici, les couleurs aident à "classer" les éléments à retenir : grands axes d'interprétation, idées qui s'y rapportent, procédés d'écriture essentiels...Il est préférable d'utiliser toujours les mêmes couleurs d'un texte à l'autre. La disposition sur la page permet de "photographier", de bien avoir à l'esprit toutes les étapes.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :