• Les réécritures 2b : Exraits de la parodie du Cid en pataouète

    1. Qu'est-ce que le Pataouète?

    http://www.librairie-pied-noir.com/content/9-pataouete

     http://www.bainsromains.com/PagesSensations/Pataouete.html

     

    2. "La Parodie du Cid" d'Edmond Brua :

    Acte I- Scène 5

    Dodièze, l'espadrille à la mainRoro.

    DODIEZE

                Ô Roro, ti'as pas peur?

    RORO

                                                             Si ça s'rait pas mon père,

                Qu'est-c'que j'y réponds pas!

    DODIEZE

                                                                        Qué gentil carattère!

                Ça fait plaisir de oir comme y prend la rabbia.

                Çuilà, c'est tout craché la photo à papa.

                Dès, c'est moi ou c'est toi que j'me ois dans la glace?

                Allez, va, viens, mon fils, viens me laver la face,

                Viens me manger!

    RORO

                                                     De quoi?

    DODIEZE

                                                                        Me ...venger d'un macro

                Qu'à l'honneur de nous aut' y vient d'faire un accroc.

                D'un bon coup de soufflet y m'a donné le compte.

                Si je me retiens pas, ay! comm' ça l'oeil j'y monte!

                Tâche moyen de oir ousqu'y s'est ensauvé ;

                Mâ entention, fais gaffe, il a rien du cavé ;

                C'est...

    RORO

                                Allez, disez-le !

    DODIEZE

                                                                C'est le père à Chipette.

    RORO

                Le...

    DODIEZE 

                          Basta! Je connais ça que ti'as dans la tête.

    ( Il lui tend son espadrille.)

                Mâ comme y dit Fernand, le de'oir avant tout !

                Va, cours, vole, assassine et bouffes-y... le mou!

                                                                       ( Exit Dodièze)

     

    Scène 6

     RORO, l'espadrille à la main.

                                                                              Traversé jusqu'à l'os du cœur,

                                                     L'amour y me retient, le de'oir y m'appelle !

                                                     La querelle à papa faut qu' j'en fais ma querelle

                                                     Pour un p'tit coup d'soufflet qu'y s'a pris par erreur !

                                                     Atso ! C'est rigolo comm' la vie elle est triste!

                                                                                  Je viens antitoutiste !

                                                                            Moi et Chipette on était fiancés,

                                                                              Michquine et michquinette !

                                                                       Allez! Mon père y s'a fait renfoncer.

                                                                   Et l'enfonceur, c'est le père à Chipette !

     

                                                                           Eh ben ! ti'es dans de jolis draps !

                                                      Ouais, l'honneur il est propre et l'amour elle est fraîche !

                                                      Ça qu'y veut çuilà, oilà qu'l'aute y l'empêche ;

                                                      Un y te pousse en haut, l'aute y te tire en bas.

                                                      Méteunant, ti'as le choix : ou tu perds ta future, 

                                                                           Ou tu perds la fugure !

                                                                       Total, c'est tout. Le sort il est jeté,

                                                                           Michquine et michquinette !

                                                                 Pour un gnafron, pour un père ensulté,

                                                                Faut qu'j me donne a' c le père à Chipette !

     

                                                                               Mon père y fait bien les discours

                                                       A'c le de'oir, l'amour, l'honneur, la rigolade,

                                                       Le bras, les mains, les pieds. Ay, ay, ay ! qué salade !

                                                       Ou bien c'est la faillite, ou bien y'a plus d'amour.

                                                       Souyer, petit souyer qu'y m'a donné mon père

                                                                                      Pour y donner sa mère

                                                                         À Gongormatz, mon futur bienfaiteur.

                                                                                  Michquine et michquinette !

                                                                         Petit souyer, dis-moi si ti'as le cœur

                                                                         Pour y donner la grand'mère à Chipette !

                                                         En tapant Gongormatz, qu'est-c'qu'y dira sa fille?

                                                         Que c'est pas des façons d'rentrer dans la famille.

                                                          Mâ, en pas le tapant, qu'est-c' qu'y dira papa?

                                                          Total, des deux côtés, et tourne et vogue et danse !

                                                                                        La valse y rôcommence !

                                                                              Je viens jmaous. Je ois tout à l'envers.

                                                                          Michquine et michquinette !

                                                                       Allez, Roro, sors-toi le rivolver !

                                                                        Y faut pas fair' de la peine à Chipette.

     

                                                                             Ho ! Moi je meurs et j'ai rien fait?

                                                        Chipette y prend le deuil, dans huit jours y s'le quitte ;

                                                        Le premier calamar y marie la petite

                                                         Et mon père y reste axe a'c son coup de soufflet,

                                                         Du temps que Gongormatz...Non ! La vie elle est courte,

                                                                                             Ô mortéguidamourte !

                                                         Où'il est ? Où il est,  ce grand lâche?...Et qui c'est?...

                                                                                            Aousque j'ai la tête?

                                                                             Papa, michquine, y s'a fait renfoncer,

                                                                             Et l'enfonceur, c'est le père à Chipette !

                                                                              

    GLOSSAIRE DES TERMES PATAOUÈTES

    Ac : syncope de "avec"

    Aousque, d'aousque : où est-ce que ? D'où est-ce que?

    Atso : ( napolitain cazzo : membre viril), interjection polyvalente ; dans son sens le moins fort : eh !

    Axe (rester) (italien : rimanere in asso, littéralement : tomber sur le cul = rester tout étonné.

     

     

       

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :