• Exercice sur les Lumières

     Exercice 4 : Les Lumières

    (Exercice 1 : chronologie des mouvements littéraires

    Exercice 2 : les auteurs

    Exercice 3 : Baroque et Classicisme)

    Les Lumières désignent un vaste mouvement européen du XVIIIe siècle, caractérisé par un bouleversement profond dans la manière de penser, d'appréhender l'homme et le monde.

    Après avoir regardé les vidéos dans la rubrique  Les Lumières et relu les notes prises sur l'exposé fait en classe, répondez aux questions suivantes :

    1. Quel gouvernement succède au règne de Louis XIV ?
    2. Quels changements s'opèrent dans la société? (régime politique, société, lettres)
    3. En quoi les sciences connaissent-elles un nouvel essor?
    4. Quels combats les philosophes des Lumières mènent-ils?
    5. Quelles sont les armes de la littérature?
    6. Par conséquent, que signifie exactement le mot "Lumières" ?

     

    Correction

     

    1. Quel gouvernement succède au règne de Louis XIV ?

    • La régence : A la mort du Roi Soleil, en 1715, la France est ruinée par la longue guerre de succession d'Espagne (1701-1714- Cette guerre donnera le trône d'Espagne au premier Bourbon). Louis XV est trop jeune pour régner ; Philippe d'Orléans, neveu de Louis XIV, assure la régence après avoir fait casser le testament de son oncle, qui limitait ses pouvoirs.

    2. Quels changements s'opèrent dans la société? (régime politique, société, lettres)

    • Le Régime : Le régent relance l'économie et crée de nouvelles alliances avec l'Angleterre et les Pays Bas. Il s'installe au Palais- Royal qui, de 1715 à 1723, devient le centre de la vie politique mais aussi un lieu de libertinage outrancier. Philippe d'Orléans mène une vie de débauche, n'étant plus soumis à l'autorité de Louis XIV qui limitait ses excès. Il organise de "petits soupers" qui tournent à l'orgie, et devient la cible de chansons populaires et satiriques. Ce courant libertin s'illustrera en littérature par des romans comme Les Liaisons dangereuses, de Laclos, Les Égarements du Cœur et de l'Esprit, de Crébillon fils et, postérieurement, les ouvrages du marquis de Sade. 
    • La quête du plaisir : la noblesse, libérée de la tutelle austère de l'ancien roi et de Madame de Maintenon , épouse secrète de Louis XIV, se livre à la conquête du plaisir ; les fêtes se multiplient à Versailles et à Paris, à l'Opéra ou dans des théâtres privés.
    • L'ascension de la bourgeoisie : la bourgeoisie s'enrichit grâce au commerce et détient un fort pouvoir économique; les manufactures se multiplient, même si l'artisanat demeure encore dominant dans le pays. Cette classe sociale ne tardera pas à revendiquer davantage de pouvoir politique.
    • La vie sociale : Paris voit apparaître de nombreux lieux de rencontre : salons littéraires, académies scientifiques, cafés comme le célèbre Café Procope, ainsi que des clubs sur le modèle anglais. On y débat des idées nouvelles, on commente l'actualité, c'est là que se préparent les mutations profondes qui vont transformer la société française à la fin du siècle. Au Palais-Royal naîtra le premier souffle de la Révolution Française à travers les discours polémiques des orateurs.

    3. En quoi les sciences connaissent-elles un nouvel essor?

    • De nombreuses expéditions : partout en Europe, cette effervescence intellectuelle est favorisée par de nombreuses expéditions  telles celles de Cook, de Bougainville ou de La Pérouse, qui élargissent l'horizon et les connaissances.
    • De multiples avancées scientifiques permettent de croire au progrès : un nouvel esprit se développe rapidement, basé sur la raison, la logique, l'esprit critique. On organise des expériences publiques qui attirent une foule passionnée. En 1705, l'invention de la première machine à vapeur déclenche le début de la révolution industrielle. Influencées par les travaux de Newton, de Leibniz, de Lavoisier, c'est le triomphe des mathématiques, de l'astronomie, de la chimie (découvertes sur le gaz et invention de l'aérostat par Lavoisier).

    4. Quels combats les philosophes des Lumières mènent-ils?

    • Philosophe : étymologiquement, le philosophe est celui  "qui aime la sagesse". Héritier de l'honnête homme classique qui cultivait déjà la raison, le philosophe des Lumières incarne cet esprit nouveau , un esprit critique qui revendique le libre-arbitre et condamne les préjugés et les superstitions. Il se donne pour objectif de changer la société et de conduire l'Homme vers les "lumières", c'est-à-dire la connaissance, par le biais de la raison. Le philosophe est aussi un homme d'engagement , qui paie  parfois de sa liberté ses prises de position, comme Voltaire ou Diderot.
    • Liberté : les philosophes s'opposent à toutes les formes d'oppression (censure, esclavage, religion imposée...). Ils prônent la tolérance. La plupart d'entre eux s'opposent aux pratiques religieuses, source d'intolérance, de conflits et de guerres, notamment entre catholiques et protestants. Certains sont athées, comme Diderot ou d'Holbach, qui se réclament du matérialisme. D'autres, comme Voltaire, sont déistes.
    • Progrès et bonheur : les philosophes croient au bonheur individuel et collectif. Pour eux, le bonheur ne doit pas être exclusivement lié à "l'au-delà". Le système de privilèges basé sur l'exploitation du tiers-état et qui se maintient au détriment de la bourgeoisie est contesté. 
    • Système social et politique : Alors que la bourgeoisie acquiert la puissance financière, l'aristocratie française ( contrairement à la noblesse anglaise) ne veut pas déchoir en travaillant mais prétend conserver ses privilèges, bien qu'elle ne soit d'aucune utilité pour la pays. Ce paradoxe est contesté par les philosophes. Ceux-ci dénoncent  également le régime de la monarchie absolue. Diderot, dans son article "autorité politique" de L'Encyclopédie, s'en prend à la tyrannie d'un tel pouvoir, Montesquieu, dans L'Esprit des Lois, réclame la séparation des trois pouvoirs : législatif, exécutif et judiciaire. Cependant, il ne faut pas croire que les philosophes soient révolutionnaires, même si leurs idées ont contribué au surgissement des événements de 1789. Excepté Rousseau qui propose l'instauration d'un régime républicain, la plupart des philosophes sont pour une monarchie parlementaire sur le modèle anglais.

    5. Quelles sont les armes de la littérature?

    • Vulgarisation des connaissances : dialogues et contes philosophiques, où le point de vue de l'étranger permet de relativiser l'importance des croyances et mœurs occidentales.
    • Théâtre : public nombreux qui applaudit les pièces de Marivaux et de Beaumarchais. Danton déclare : "Figaro a tué la noblesse".
    • La correspondance de Grimm :  Les intellectuels des différents pays d'Europe se connaissent et correspondent entre eux, notamment par l'intermédiaire de Voltaire surnommé "l'aubergiste de l'Europe". La Correspondance Littéraire de Grimm, publiée de 1747 à 1793, jouera un rôle non négligeable dans la diffusion des idées. Il s'agit d'une correspondance  manuscrite et très confidentielle, destinée à une élite (une quinzaine d'abonnés, dont la plupart sont de puissants monarques tels que les rois de Pologne et de Prusse, la tsarine Catherine II de Russie,  ou des princes héritiers ). Si elle n'atteint pas un large public, son fonctionnement même lui permet d'éviter la censure.
    • L'Encyclopédie : elle déjoue également la censure ; en effet, cet ouvrage ne se contente pas de mettre à la portée d'un plus grand nombre les connaissances humaines : ses articles sont le plus souvent polémiques et s'attaquent à bien des formes du pouvoir, tout en défendant l'idéal des Lumières. 

    6. Par conséquent, que signifie exactement le mot "Lumières" ?

    • Au figuré, les "Lumières"désignent les connaissances, le savoir qui éclaire l'homme sur la voie de la raison. Grâce à elles, l'homme peut penser par lui-même.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :