• Courte biographie

    Courte biographie

    Arthur Rimbaud à 17 ans

    Enfance et début littéraires

    • Arthur Rimbaud est né à Charleville le 20 octobre 1854
    • Lorsque ses parents se séparent, il n' a que six ans. Il  est élevé par  sa mère, Vitalie Rimbaud, une femme autoritaire et exigente qui veille à sa formation. Il étudie dans un établissement réputé de Charleville. A l'école et au collège, c'est un élève assidu et brillant qui obtient de nombreux prix.
    • Mais cet enfant modèle dissimule sous cette apparente docilité un rebelle et un rêveur qui n'éprouve que répulsion pour les valeurs qu'on lui inculque et les règles qu'on lui impose.  Il témoignera plus tard de ce mal être dans Les Poètes de sept ans. 

    Courte biographie

    Arthur à 11 ans- 1ère communion

    • Il se réfugie dans la lecture  et commence dès l'âge de 15 ans à rédiger ses premiers vers. Son professeur de rhétorique, Georges Izambard, jeune maître de 22 ans qui perçoit très tôt la sensibilité et le talent de son jeune élève, l'encourage dans cette voie.
    • Rimbaud cherche à faire publier ses poèmes et s'adresse à Théodore de Banville, le célèbre poète parnassien à qui il envoie plusieurs poèmes.
    • En août 1870, il fait sa première fugue et s'enfuit à Paris. Mais voyageur sans billet, il est arrêté par la police et emprisonné. Il sera libéré grâce à l'intervention de son professeur, Georges Izambard.
    •  C'est à l'automne de cette même année, après sa fugue et alors qu'il est hébergé à Douai par les tantes d'Izambard, qu'il dépose chez son ami Paul Demeny, poète et éditeur rencontré grâce à Izambard, les poèmes qui constituent ce qu'il est coutume d'appeler Le premier Cahier de Douai. Il s'agit d'une liasse manuscrite de 15 poèmes. 
    • Rimbaud fugue à nouveau en octobre 1870, en Belgique et à Douai : il remet alors à Demeny  7 autres poèmes qui constituent le deuxième cahier de Douai, dans l'espoir d'être publié. Mais Demeny oublie l'oeuvre dans un tiroir jusqu'à ce que Rimbaud lui écrive , le priant de détruire ses vers : « Brûlez, je le veux, et je crois que vous respecterez ma volonté comme celle d'un mort, brûlez tous les vers que je fus assez sot pour vous donner lors de mon séjour à Douai ». L'éditeur d'en gardera bien, mais le manuscrit connaîtra un curieux parcours, jusqu'à aboutir entre les mains de Stefan Zweig qui l'achètera aux enchères.
    • En 1871, Rimbaud est de nouveau sur les routes : il fugue à pied pour Paris. Il fera partie des francs-tireurs de la capitale durant la Commune. Rimbaud ne retournera jamais au collège et ne terminera pas ses études.

    Courte biographie 

    Vitalie Rimbaud, la mère du poète

     

    Courte biographie

     Georges Izambard, le professeur et ami.

     

    Courte biographie

    Paul Demeny, l'ami poète et éditeur

    Verlaine et Rimbaud

     

    • Sa rencontre avec Verlaine est déterminante. Le grand écrivain l'invite à Paris après avoir reçu les lettres du jeune garçon et ses premiers poèmes. Arthur lit Le Bateau ivre devant un groupe de poètes réunis là pour l'écouter. C'est un succès. Cette oeuvre témoigne d'un génie de la liberté et d'une écriture nouvelle, basée sur l'union des sens et des images surprenantes, comme on peut l'apprécier notamment dans Voyelles.
    • Verlaine va aider Rimbaud à corriger les copies de ses premiers poèmes qui dorment dans les tiroirs de Demeny. Il reproduira dans ses Poètes Maudits, en 1883, Les Effarés, ( poème revu par Verlaine) accompagné d'un éloge puissant, comparant ce poème à un Goya ou un Murillo.
    • Verlaine et Rimbaud deviennent très proches et entament une relation passionnelle. Ils partent tous deux en Angleterre puis en Belgique. A Bruxelles, alors qu'il est sous l'emprise de l'alcool, Verlaine tire sur Rimbaud. Il est emprisonné tandis qu'Arthur repart pour Londres. Ils ne se reverront que très brièvement à Stuttgart en 1875.

    Courte biographie

     Verlaine et Rimbaud, par Fantin-Latour

    Son oeuvre

    • L'oeuvre de Rimbaud est avant tout originale et personnelle, parfois d'inspiration autobiographique, comme dans Ma Bohême ou On n'est pas sérieux quand on a 17 ans. Elle aime à évoquer et mêler les sons, les couleurs, les sensations, fusion  que l'on appelle synesthésie (ce que Baudelaire pratique aussi dans sa poésie, notamment avec Correspondances). Elle témoigne également de son temps, comme dans Le dormeur du Val.
    • Rimbaud se trouve néanmoins sous l'influence de plusieurs poètes qui l'ont marqué : le romantisme de Victor Hugo, entre lyrisme et engagement, ne peut que toucher le jeune Arthur. Lui-même s'éloigne de la rigueur figée de l'esthétique classique, et exprime à travers ses poèmes ses premiers émois, son désir de liberté mais aussi ses préoccupations sociales et politiques ( Les Effarés, Le dormeur du Val). On sait également que Rimbaud a envoyé trois poèmes à Banville, cherchant ainsi àse rapprocher momentanément du Parnasse. Dans la célèbre Lettre du Voyant, adressée en mai 1871 à Paul Demeny, Rimbaud expose sa conception de la poésie, comme un déréglement de tous les sens et la capacité à se faire "voyant". Il cite alors Baudelaire, le considérant comme " le premier voyant, roi des poètes, un vrai Dieu". Verlaine représente pour lui une source d'inspiration et une influence bénéfique.

      Courte biographie

    Lettre à Izambard

    • Le poète est "un voleur de feu" qui doit atteindre l'inconnu pour en rapporter ses visions. Pour explorer cet univers mystérieux, le poète doit parvenir à "un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens". La poésie est la révolte, le refus de penser comme d'habitude : "Je est un autre". ( in Lettre du Voyant)
    • La poésie en prose : les recherches formelles  conduisent Rimbaud à abandonner la versification  pour expérimenter, avec les poèmes en prose, de nouveaux vertiges, un style plus libre permettant de traduire un univers onirique, féérique, où rêve et réalité se confondent. Avec Une saison en enfer en 1873 et Illuminations en 1886, Rimbaud apparaît comme un précurseur de la poésie moderne. 

     

    La fin de sa vie

    •  En 1875, inexplicablement, Rimbaud cesse d'écrire. Il entreprend plusieurs voyages à Aden, en Arabie, où il devient gérant de comptoirs commerciaux et trafiquant d'armes.

    Courte biographie

    Courte biographie

    • En 1891, il revient en France afin de soigner une tumeur au genou. Mais il est amputé de la jambe et meurt quelques mois plus tard à Marseille, à 37 ans, d'un cancer.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :