• Chronologie

    Exercice 1 :

    • Essayez déjà de replacer dans l'ordre et dans leur siècle respectif (ou dans leurs siècles respectifs : singulier et pluriel sont admis ) ces mouvements littéraires : Surréalisme, Romantisme, Humanisme,  Lumières, Réalisme, Baroque, Symbolisme, Naturalisme, Classicisme.

     

     

    Correction :

     

    • Humanisme : XVIe (fin XVe en Italie, lieu d'origine)
    • Baroque ( fin XVIe, début XVIIe- Louis XIII)
    • Classicisme ( XVIIe- Louis XIV)
    • Les Lumières (XVIIIe)
    • Romantisme (Fin XVIIIe en Allemagne et en Angleterre) - Pré-romantiques en France. Puis début XIXe, 1er Empire et Restauration .
    • Réalisme : 1ère moitié du XIXe, dans les années 30 à 50 : Restauration, Louis- Philippe, 2de République.
    • Naturalisme : fin XIXe, Second Empire.
    • Symbolisme : Fin XIXe.
    • Surréalisme : Début XXe, après la première guerre mondiale.

    - Ces périodes sont indicatives, un mouvement peut se prolonger et côtoyer la naissance ou le développement d'un autre mouvement.

    - Ces mouvements sont littéraires et culturels : ils concernent différents arts, comme la peinture, l'architecture, la musique.

    - Il faut faire attention à ne pas "caser" les auteurs obligatoirement dans un mouvement, parce qu'ils appartiennent à son siècle. Ce qui est déterminant, ce n'est pas l'époque, mais les caractéristiques du mouvement. Certains auteurs n'appartiennent à aucun mouvement, ou s'en défendent, comme Flaubert qui refusait toute étiquette bien que la jeune génération (des écrivains comme Zola, Maupassant), le considérât comme un précurseur, comme un maître du réalisme.

    - Des auteurs peuvent être représentatifs de plusieurs mouvements à la fois : Balzac et Stendhal sont à la fois réalistes et romantiques. Réalistes parce qu'ils décrivent la société de leur époque avec un regard aigu, sans concession, parce qu'ils s'inspirent de faits divers ou de réalités sociales ou historiques. Romantiques néanmoins, par la passion de leurs personnages (haute valeur chez les romantiques, à l'opposé des auteurs classiques), certaines introspections ...

    - Contrairement à ce que j'ai vu dans plusieurs vidéos, un mouvement ne se construit pas obligatoirement en opposition au précédent . Ce peut être vrai, comme dans le cas du Romantisme qui défend l'individualité, le moi, la passion, la démesure, contre la modération et la rigueur du classicisme, et contre le règne de la raison et du bien commun exaltés par les Lumières. Mais un mouvement peut également croître parallèlement ou dans la prolongation du précédent, comme le Naturalisme qui suit le Réalisme, ou reprendre les valeurs d'un mouvement antérieur, comme les Lumières qui pérennisent l'Humanisme, ou le Néo-Classicisme qui reprend les principes classiques.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :